Ronaldinho

De retour au Brésil, après dix ans passés à jouer en Europe, Ronaldinho se veut ambitieux. Avec en point de mire le Mondial 2014 au Brésil.

Ronaldinho n'est pas en préretraite. De retour au Brésil à Flamengo, où il a signé mardi un contrat de trois et demi, l'ancien Milanais prétend avoir envie de s'investir totalement. "J'imagine déjà les supporteurs de Flamengo dans le stade plein à craquer, a-t-il rêvé sur le site officiel de son nouveau club. Ils peuvent compter sur moi pour que je donne le maximum. Je suis revenu au Brésil et je viens à Flamengo pour ça." Pour ça et pour l'équipe nationale, qu'il espère fréquenter plus assidûment. "J'espère que mon travail me permettra de retrouver la sélection", annonce-t-il.

Car le champion du monde 2002, après avoir raté le dernier Mondial sud-africain, n'oublie pas que la prochaine Coupe du monde en 2014 se tiendra au Brésil. D'ici là, celui que son entraîneur à Flamengo, Vanderlei Luxemburgo, estime comme le "plus grand transfert du football brésilien de tous les temps" devra justifier ce statut. Et les quelque 700 000 euros mensuels qui vont avec... En attendant, "Ronnie" ne s'est pas fait que des amis en rejoignant Flamengo. Longtemps annoncé dans son club formateur du Gremio, le Ballon d'or 2005 a été insulté par des fans du club de Porto Alegre qui l'ont croisé dans une boîte de nuit (déjà...) de Florianopolis.