Sidney Govou

Sidney Govou a une nouvelle fois été vu tardivement en discothèque. Un nouvel écart qui risquerait de lui coûter cher puisque le Panathinaïkos envisagerait de rompre son contrat qui court jusqu'en juin 2012.

Sidney Govou est décidément incorrigible. Il n'arrive pas à se débarrasser de ses habitudes lyonnaises. Il y a environ un mois, il avait déjà été aperçu tardivement en discothèque alors que son club le lui avait interdit. L'international tricolore (49 sélections) avait alors écopé d'une amende de 50 000 euros infligée par le Panathinaïkos. Visiblement, cela ne l'a pas calmé. Selon une information des médias grecs relayée par L'Équipe, l'ancien Lyonnais a dû s'expliquer mardi sur une nouvelle incartade.

Samedi, Govou aurait été vu samedi en état d'ébriété à une heure assez tardive alors qu'il avait fait match nul avec son équipe contre Larissa (1-1) un peu plus tôt dans la soirée. Les dirigeants du Panathinaïkos ne goûtent que très peu aux habitudes du Français. Tant et si bien qu'ils envisageraient de mettre fin à son contrat qui court jusqu'au mois de juin 2012. Sidney Govou commence à traîner une certaine réputation derrière lui et risquerait de rencontrer certaines difficultés à trouver un nouveau club s'il était contraint à quitter le Pana.