Franck Dumas

Les mines étaient grises à Caen, après la lourde défaite concédée face à Saint-Etienne, samedi, lors de la 33e journée de Ligue 1. Réactions.

L'entraîneur Franck Dumas, auteur d'un coaching plus qu'étonnant à la mi-temps en sortant trois joueurs (Seube, Proment et Fajr remplacés par Nivet, Leca et Traoré) alors que son équipe n'était menée que d'un but, n'y est pas allé par 4 chemins au moment de commenter la défaite des siens face aux Verts: "La défaite, je la prends pour moi, a-t-il déclaré sur le site officiel du Stade Malherbe de Caen. Elle m'appartient. A moi et à personne d'autre. J'ai dû faire des mauvais choix, je n'ai peut-être pas fait ce qu'il fallait."

"Rien à dire" 

Ce qui n'a pas empêché ses joueurs de prendre leur part dans la défaite, à commencer par le latéral Aurélien Montaroup, auteur du but contre son camp: "C'est une erreur. Maintenant, il faut que je relève la tête. [...] La défaite est logique, on a pris une grosse claque", commente l'ancien pensionnaire du championnat biélorusse, rejoint dans son fatalisme par Grégory Proment: "On a vite vu que ça allait être compliqué. On n'a pas beaucoup de regrets à avoir. On n'y était pas. Ils sont plus forts que nous. C'est logique, il n'y a rien à dire."

Reste que Caen peut dire merci à ses concurrents pour le maintien, tous auteurs de contre-performances, d'Ajaccio à Brest sans oublier Dijon et Sochaux. Aujourd'hui 15es, toujours à un point de la relégation, les Malherbistes ont cependant intérêt à relever la tête ou à "tourner la page", comme le conseille Thomas Heurtaux, l'un des meilleurs Caennais cette saison. "Il ne faut pas tout oublier, il faut aussi se rappeler de ce qu'on a fait de bien ces derniers temps", ajoute le défenseur central, rejoint dans sa volonté d'aller vers l'avant par Montaroup, qui conclut: "On doit vite réagir. Il reste cinq matches pour aller chercher le maintien." Et ça commence dès la semaine prochaine, à Nancy, qui a presque assuré son maintien et qui a déjà commencé à jouer avec le pied sur la pédale de frein ce week-end devant Ajaccio.

A lire aussi:

Ligue 1: Ce qu'il faut retenir de la 33e journée