Liverpool remporte la Carling Cup aux tirs au but

5 ans et demi que Liverpool n'avait remporté le moindre trophée ! La mauvaise série des Reds a été rompue ce dimanche après-midi, à Wembley, à l'occasion de la finale de la Coupe de la Ligue qui opposait Liverpool à Cardiff. Les pensionnaires de Championship (deuxième étage du foot anglais) n'ont pas démérité et ils ont réussi à amener l'ogre Liverpool aux prolongations puis aux tirs au but. Ironie des choses, c'est Anthony Gerrard, le cousin de Steven qui manquait pour Cardiff l'ultime pénalty et donnait bien malgré lui la victoire aux Reds (voir la vidéo ci-dessous). Son cousin avait quant à lui manqué son péno en début de séance !

Après avoir démarré fort le match en frappant la barre à la 2ème par Johnson, les Reds allaient pourtant encaisser le premier but de la rencontre à la 18ème. Miller surprenait la défense passive de Liverpool en donnant à Mason qui s'infiltrait et se retrouvait face à Reina qu'il trompait (1-0).

Liverpool est ensuite retombé dans ses travers. De nombreuses fois, cette saison, les Reds ont buté sur les défenses d'équipes beaucoup plus faibles sur le papier sans jamais trouver la solution. Ce n'est donc pas en jeu ouvert mais à l'occasion d'un corner à la 59ème minute puis d'un cafouillage dans la surface de Cardiff que Skrtel réussissait à égaliser (1-1).

En fin de match, ce sont les joueurs de seconde division qui se procuraient les meilleures occasions en développant des contres efficaces. Liverpool, bien que dominant totalement le match en possession de balle, ne se montrait vraiment menaçant qu'à l'occasion de quelques bonnes incursions de Suarez dans la surface mais sans que la défense de Cardiff ne soit en grande difficulté.

Il a fallu attendre la fin de la première prolongation, soit la 102ème minute, pour que Carroll se mette enfin en valeur. Suite à un centre dans la surface, il reprenait le ballon de la tête pour l'envoyer tout près de la lucarne gauche de Cardiff. La minute suivante, Kenny Dalglish le substituait par Dirk Kuyt. Il ne fallait alors que cinq minutes au joueur hollandais pour marquer un but et quel but !

Comme vous pouvez le voir dans la vidéo de dessus, Kuyt s'enfonce dans la surface de Cardiff, il décoche un premier tir que renvoie la défense galloise et Kuyt a l'excellent réflexe de reprendre illico la balle qui lui était revenue et tromper ainsi le portier de Cardiff, complètement désemparé ! (1-2).

Alors que Liverpool archi-domine la fin de match et semble maîtriser son sujet, que les gallois donnent des signes de fatigue, que leurs occasions sont pratiquement inexistantes, ceux-ci se procurent un corner de la dernière chance à la 117ème minute. Ils manquent de peu l'égalisation mais obtiennent un nouveau corner à l'issue. Les supporters de Cardiff, anéantis par le but de Kuyt, ont retrouvé leur voix et commencent à y croire.

Sur ce nouveau corner, c'est un véritable cafouillage dans la surface de Liverpool qui s'en suit avec Kuyt qui est par terre pour empêcher la balle d'entrer, mais Turner la catapulte quand même au fond (2-2) et obtient le droit de disputer la coupe aux pénaltys ! Cette séance de tirs au but va se résumer à un festival de pénaltys manqués par des joueurs sous pression dans un stade accueillant plus de 89 000 supporters cet après-midi-là.

En résumé :- Steven Gerrard (Liverpool) - manque 0-0- Kenny Miller (Cardiff) - manque 0-0- Charlie Adam (Liverpool) - manque 0-0- Don Cowie (Cardiff) - marque 0-1- Dirk Kuyt (Liverpool) - marque 1-1- Rudy Gestede (Cardiff) - manque 1-1- Stuart Downing (Liverpool) - marque 2-1- Peter Whittingham (Cardiff) - marque 2-2- Glen Johnson (Liverpool) - marque 3-2- Anthony Gerrard (Cardiff) - manque 3-2

Steven Gerrard au départ, qui loupe le sien pour Liverpool, et à l'arrivée, c'est son cousin Anthony qui se manque complètement et donne la victoire aux Reds. Une affaire de famille, on vous dit ! La prestation de Liverpool fut très laborieuse, ils ont eu un mal fou à percer la défense de Cardiff, un club du second étage qui n'a pas revu la division majeure depuis 50 ans. Ce n'est pas spécifique à ce match pour les Reds, et il faut bien avouer que la mayonnaise ne prend pas en attaque avec les Adam, Henderson, Carroll, pourtant recrutés très cher avant le début du championnat.

Il a fallu compter sur deux anciens pour débloquer la situation : le défenseur Martin Skrtel présent au club depuis 2008 et auteur de l'égalisation puis Dirk Kuyt, à Liverpool depuis 2006, pour le but du 2-1.  Dalglish a favorisé un recrutement de joueurs britanniques, lequel fut très honéreux et on peut se féliciter qu'un club avec un tel passé prestigieux, revienne à ses racines mais le trio Henderson /Adam / Carroll ne totalise que 8 buts depuis le début de la saison.

C'est maigre. Malgré cela, Dalglish peut s'enorgueillir de cette coupe de la Ligue gagnée péniblement mais gagnée tout de même et avec le temps, son attaque devrait finir par acquérir davantage d'automatismes. Même si Liverpool est mal placé pour obtenir un classement lui permettant de disputer la Ligue des Champions la saison prochaine, les Reds sont en bonne voie pour atteindre la finale de la Cup avec un quart à disputer à domicile contre Stoke City, tandis que la plupart des "gros" ont été éliminés de la compétition.

Et si Liverpool a peiné cet après-midi pour remporter son premier trophée depuis 5 ans et demi, il faut quand même féliciter les hommes de Dalglish pour leur professionalisme, quand, la saison passée, Arsenal perdait en finale de la même compétition contre Birmingham City qui évolue actuellement avec Cardiff, au deuxième étage du foot anglais !

Rendons également hommage au club de Cardiff qui a été à la hauteur de l'évènement et a réalisé un match quasi parfait, compte tenu de son niveau. Le coach Malcolm Mackay a fait du bon boulot et il a su faire des joueurs de Cardiff, une vraie équipe de guerriers. Souhaitons que Cardiff remporte enfin la montée en Premier League, ce que n'avait su réussir Dave Jones en 6 ans de management, échouant à chaque fois en play-off et outre le fait que celui-ci se vantait d'avoir recréé avec Cardiff, le "total football". Ce fut surtout un "total échec" pendant 6 ans avec Jones et le Cardiff version Mackay a beaucoup plus de niaque et il l'a démontré cet après-midi.