Juan Mata offre la victoire à Chelsea face à Tottenham

Ce samedi, le choc de Premier League entre le cinquième, Tottenham, et le premier, Chelsea, a tenu toutes ses promesses. Au terme d'un match exceptionnel, sûrement le plus beau de la saison, la bande à Di Matteo l'a emporté 4-2.

De l'excitation, il y en avait beaucoup avant cette rencontre. En effet, Chelsea restait sur cinq victoires consécutives toutes compétitions confondues, avec 17 buts inscrits. De son côté, Tottenham était dans une bonne passe également, après avoir battu Aston Villa 2-0, et Manchester United 3-2. La rencontre promettait donc d'être explosive.

Une première mi-temps équilibrée

S'il ne faisait aucun doute que le match allait être de bonne facture, quelques surprises ont nourri l'avant-match. Incompréhensible sur ses choix de gardien depuis le début de la saison, Villas-Boas l'a encore été ce samedi. Alors que Hugo Lloris avait disputé le dernier match de Premier League avec les Spurs, il est resté ce samedi sur le banc, au profit de Brad Fridel. Gareth Bale, parti au chevet de sa femme en train d'accoucher n'était lui pas sur la feuille de match. Du côté des Blues, John Terry a manqué à l'appel, après avoir écopé de quatre matches de suspension pour propos racistes.

Sur le banc des Spurs, André Villas-Boas, qui retrouvait l'équipe de Chelsea après l'avoir entraînée la saison passée, a vite déchanté. À la 17e minute, le défenseur des Blues, Gary Cahill ouvre le score d'une superbe reprise de volée, après un corner botté par Eden Hazard. Le match partait déjà sur les chapeaux de roues, après des occasions de Lennon à la 3e, Torres à la 8e, et Oscar à la 9e. Brad Friedel a effectué une première période de bonne facture, réalisant à plusieurs reprises des arrêts de grande classe, comme celui sur Mata à la 38. À la mi-temps, rien n'était encore joué, tant les débats ont été équilibrés durant les 45 premières minutes.

Une seconde période de folie 

Reboostés par Villas-Boas durant la pause, les Spurs attaquent la seconde période pied au plancher. William Gallas, qui n'avait plus marqué pour les siens depuis octobre 2009, envoie le ballon au fond des filets de la main, à la 46e, sur un but qui rappelle celui de Thierry Henry en 2009 face à l'Irlande. Le match s'emballe ensuite, et les deux équipes livrent un véritable récital. À la 54e, Tottenham prend l'avantage, suite à une volée de Jermain Defoe qui ne laisse aucune chance à Petr Cech.

Chelsea, qui n'avait jusque là jamais encaissé de but en seconde période cette saison, va entamer une remontée de toute beauté, par l'intermédiaire de Juan Mata. En trois minutes, l'Espagnol inscrit un doublé. À la 65e d'abord, il égalise, en trompant Friedel d'une frappe sèche du pied gauche. Amorphe sur le coup, le gardien peut en vouloir à Gallas qui venait juste de relancer dans l'axe. À la 69e, la bande à Di Matteo prend l'avantage, suite à une superbe inspiration de l'ancien Lillois, qui sert parfaitement Mata pour le doublé. Malgré l'entrée en jeu d'Adebayor, et plusieurs occasions, Tottenham ne parvient pas à recoller au score. Petr Cech, qui réalise des arrêts de toute beauté y est pour beaucoup. À la 90e, alors que le résultat était encore indécis, Sturridge met les siens à l'abri. Alors qu'il aurait pu marquer cinq minutes plus tôt, Walker perd la balle dans sa moitié de terrain, Mata la récupère et centre tranquillement pour Sturridge qui n'a plus qu'à pousser le cuir au fond des filets. 

Au terme d'un match exceptionnel, Chelsea, qui a fait preuve d'une force de caractère énorme, a envoyé un message fort à ses poursuivants au classement. Avec quatre victoires d'affilée, les Blues réalisent leur meilleur début de championnat depuis la saison 2005-2006. Chelsea, leader de Premier League, est donc plus que jamais un prétendant au titre.