Tour de France 2013 : Mark Cavendish remporte la 13e étape

La 13e étape du Tour de France a été marquée par de nombreuses cassures, fatales à Alejandro Valverde, et par l'offensive des Saxo-Tinkoff d'Alberto Contador, qui a repris plus d'une minute au Maillot Jaune Christopher Froome. Dans cette journée sens dessus dessous, la 25e victoire d'étape de Mark Cavendish est presque passée inaperçue.

Dans le train-train, très monotone jusqu'ici, des étapes de plat de ce Tour de France 2013, c'est peu dire que d'affirmer que cette 13e étape à détonné. Si la 25e victoire d'étape de Mark Cavendish, qui égale ainsi le mythique André Leducq, relève d'une certaine logique, on ne s'attendait certainement pas à le voir triompher dans ces circonstances, au sein d'une échappée de 11 coureurs, où figuraient également Contador et Mollema, et qui a repris plus d'une minute au maillot jaune Chris Froome.

Le vent de la révolte

Le facteur X de cette étape sans difficulté majeure a incontestablement été le vent. Soufflant de côté sur tout le trajet de l'étape, il a favorisé des cassures qui ont transformé cette journée a priori anodine en un moment fort de cette 100e Grande Boucle. Tout avait pourtant commencé comme d'habitude, avec une échappée de six coureurs partie juste après le départ, et le peloton qui contrôlait tranquillement derrière.

Mais à un peu plus de 120 km de l'arrivée, la course allait complètement basculer sous l'impulsion des Omega Pharma-Quickstep. Les coéquipiers de Mark Cavendish accéléraient brutalement et créaient une première bordure qui piégeait notamment Marcel Kittel, triple vainqueur d'étape sur ce Tour et désormais bête noire officielle du Cav.

Valverde a tout perdu

Flairant la bonne affaire, les coureurs de l'équipe belge insistaient et larguaient définitivement le groupe d'attardés, où figurait aussi Thibaut Pinot, tandis que Thomas Voeckler était lui encore plus loin, dans un troisième groupe. Juste après la seule difficulté du jour, la côte de Crotz (4e catégorie), nouveau coup de théâtre : Alejandro Valverde, 2e du général avant cette 13e étape, était victime d'une crevaison dans la zone de ravitaillement.

Immédiatement, les Belkin de Bauke Mollema (3e du général) et les Saxo-Tinkoff d'Alberto Contador (4e) venaient prêter main forte aux Omega Pharma pour tenter de prendre du temps sur leur rival. Une tactique qui allait payer : malgré le soutien de ses coéquipiers, Valverde lâchait prise et se faisait rattraper par le groupe d'attardés. l'écart avec celui-ci augmentait inexorablement : le Murcian, qui allait finalement perdre plus de 10 minutes, était en train de perdre toute chance de figurer sur le podium à Paris.

Froome pris au piège

Mais le meilleur était encore à venir. A une trentaine de kilomètres de l'arrivée, les Saxo-Tinkoff accéléraient encore la cadence, et finissait par créer une petite échappée de 13 coureurs. Alberto Contador y était accompagné de quatre coéquipiers : Roman Kreuziger, Nicolas Roche, Michael Rogers et Daniele Bennati. Deux autres membres du Top 10, les Néerlandais de Belkin Bauke Mollema et Laurens Ten Dam, étaient également dans le coup. Mark Cavendish avait lui aussi réussi à prendre le bon wagon, avec ses coéquipiers Sylvain Chavanel et Niki Terpstra, comme Peter Sagan, flanqué de son lieutenant Maciej Bodnar. 

Le maillot jaune Froome, lui, n'avait pas réussi à suivre. Pire, il n'était plus accompagné que de trois coéquipiers, la Sky, et en premier lieu Richie Porte, ayant une fois de plus connu une journée sans. Au départ infime, l'avance du petit groupe de costauds sur le peloton maillot jaune allait augmenter après l'arche des 20 km. Impuissant, Froome allait finalement concéder 1'08" sur les hommes de tête. Ceux-ci étaient réglés au sprint par Cavendish, parfaitement lancé par Chavanel. A la sortie de cette étape de folie, l'idée que le Tour de France 2013 n'est peut-être pas définitivement joué a repris du crédit. Froome est peut-être très fort, mais il est clairement isolé au sein d'une équipe Sky décevante. Et ses adversaires, Contador en tête, viennent de lui envoyer un message sans équivoque : ils sont prêts à attaquer sur tous les terrains pour empêcher son sacre annoncé.

Classement de l'étape

1. Mark Cavendish (Omega Pharma) 3h40'08"

2. Peter Sagan (Cannondale) : 0"

3. Bauke Mollema (Belkin) : 0"

4. Jakob Fuglsang (Astana) : 0"

5. Niki Terpstra (Omega Pharma) : 0"

6. Roman Kreuziger (Saxo-Tinkoff) : 0"

7. Alberto Contador (Saxo-Tinkoff) : 0"

8. Laurens Ten Dam (Belkin) : 0"

9. Sylvain Chavanel (Omega Pharma) : 6"

10. Michael Rogers (Saxo-Tinkoff) : 9"

Classement général (Maillot Jaune)

1. Christopher Froome (Sky) 51h0'30"

2. Bauke Mollema (Belkin) : 2'28"

3. Alberto Contador (Saxo-Tinkoff) : 2'45"

4. Roman Kreuziger (Saxo-Tinkoff) : 2'48"

5. Laurens Ten Dam (Belkin) : 3'01"

6. Jakob Fuglsang (Astana) : 4'39"

7. Michal Kwiatkowski (Omega Pharma) : 4'44"

8. Nairo Quintana (Movistar) : 5'18"

9. Jean-Christophe Peraud (AG2R) : 5'39"

10. Joaquin Rodriguez (Katusha) : 5'48"

Classement par points (Maillot Vert)

1. Peter Sagan (Cannondale) 357 points

2. Mark Cavendish (Omega Pharma) 273 pts

3. André Greipel (Lotto) 217 pts

4. Marcel Kittel (Argos-Shimano) 177 pts

5. Alexander Kristoff (Katusha) 157 pts

Classement du meilleur grimpeur (Maillot à Pois)

1. Pierre Rolland (Europcar) : 49 points

2. Christopher Froome (Sky) : 33 pts

3. Richie Porte (Sky) : 28 pts

4. Nairo Quintana (Movistar) : 26 pts

5. Mikel Nieve (Euskatel-Euskadi) : 21 pts

Classement du Meilleur Jeune (Maillot Blanc)

1. Michal Kwiatkowski (Omega Pharma) 51h05'14"

2. Nairo Quintana (Movistar) : 0'34"

3. Andrew Talansky (Garmin) : 8'27"

4. Romain Bardet (AG2R) : 15'51"

5. Tejay Van Garderen (BMC) : 33'24"

Classement par équipes

1. Saxo-Tinkoff 152h22'21"

2. Belkin : 2'32"

3. AG2R : 10'37"

Prix de la combativité : Mark Cavendish (Omega Pharma)