La Transat Bretagne - Martinique s'élancera dimanche de Brest avec 8 novices au départ

Ce sont huit novices qui s'élanceront dimanche de Brest pour leur première traversée de l'Atlantique. Huit bizuths plus ou moins expérimentés qui ne cachent cependant pas leurs ambitions lors cette Transat Bretagne - Martinique.

Le championnat de France Élite 2013 de Course au Large en Solitaire débutera dimanche avec la Transat Bretagne - Martinique qui s'élancera de Brest pour accoster à Fort-de-France 15 jours plus tard. Quinze, c'est également le nombre de concurrents qui se lanceront dimanche pour cette traversée de l'Atlantique. Pour huit d'entre-eux, ce sera la première fois qu'ils traverseront cet océan en solitaire. Si certains de ces bizuths vivront pour la première fois leur grande expérience au large, d'autres demeurent très expérimentés.

Une lutte à armes égales

C'est notamment le cas de Yann Eliès (Groupe Queguiner – Leucémie Espoir). Gravement blessé sur le Vendée Globe 2008-2009, le natif de Saint-Brieuc compte un palmarès digne des plus grands skippers, avec notamment, la dernière Solitaire du Figaro (2012). Pourtant, le navigateur affiche sans complexe son statut de novice sur la traversée mais vise toute de même la victoire. "Ce qui m’intéresse, c’est le concept à armes égales. On a tous les mêmes bateaux, le jeu de la régate va être super intéressant", explique le skipper au site officiel de la transat.

Autres novices, Fred Duthil (Sepalumic) et Yoann Richomme (DLBC – Module Création). Pour le premier, l'étiquette de favori lui collera à la peau. Malgré son statut de nouveau, il compte effectivement 9 Solitaires du Figaro et deux Transats AG2R-La Mondiale. Le second traversera pour la quatrième fois l'Atlantique. Mais ce sera la première en solitaire. Une expérience qui pourrait compter.

"Ne pas se faire distancer trop rapidement"

Pour Kristin Songe-Moller (Kristin) - la seule femme et la première Norvégienne à traverser l'Atlantique en solitaire - Simon Troel (Les Recycleurs Bretons), Corentin Horeau (Bretagne – Crédit Mutuel Espoir), Arnaud Godart-Philippe (Régates Sénonaises) et Damien Guillou (La Solidarité Mutualiste), l'expérience ne sera pas la qualité première. Comme l'explique le site officiel de la Transat Bretagne - Martinique, "aventure et défi pour Kristin, Arnaud et Simon. Pari de faire un bon résultat pour Damien et Corentin". "C’est un rêve bien sûr de faire cette transat, la seule chose qui pourrait m’inquiéter, c’est de me faire distancer trop rapidement. Il faut à tout prix que je m’accroche à mes petits camarades", se réjouissait d'ailleurs Simon Troel.

Méfiance donc pour Ewan Tabarly - qui vise la victoire -  et les autres favoris qui ne devront pas oublier cet adage : on peut être novice sur une transat et la remporter.